Le Synopsis

Par Nee-k - le 15 novembre 2017

Pour ce qui est du « Synopsis », ce mot tire son origine du grec ancien συνοπτικος / synopticos signifiant « vue d’ensemble » (merci wikipédia).

A cette étape, si vous avez respectez la première partie de ma méthodologie d’écriture, vous devez avoir au moins une « liste d’événement » qui compose votre histoire (libre à vous d’en faire plusieurs).
Comme je le disais dans la première partie de ma méthodologie d’écriture (c.f: « L’IDEE »), à mon sens, l’écriture de scénario est un travail de réécriture. Je vous invite donc à reprendre votre fameuse liste d’événement et à la réécrire de façon plus détaillée en l’organisant en trois partie: L’Exposition – Le Développement – La Conclusion

1) L’Exposition reprend exactement mot pour mot « l’Idée » de votre histoire.
Un/des nom(s): Il est important pour vous scénariste de nommé vos personnages car vous aurez à coup sûr un grand nombre de retouche a faire. Anticiper et ayez un texte dans lequel il est facile de ce repérer.

Un/des Objet(s): Vous pouvez traduire le terme « Objet » par « objectif » ou « but », qu’importe ! Exposer la quête principale qui va guider les pas de vos personnages.

Un/des lieu(x): Tout les endroits par lesquels vos personnages vont passer en début de récit. Les autres endroits seront développer dans les deux prochaines étapes.

Une action: Il faut qu’elle s’inscrive dans un court lapse de temps

2) Le Développement est une succession événement suivant l’ingénieuse règle des « 2 obs (= objectifs et d’obstacles) » que j’ai eu le plaisir de découvrir sur la chaîne Youtube de « JPDepotte », au nom fort bien trouvé, « L’alchimie d’un roman », que je vous conseil vivement. Je me régale au visionnage de chacune de ces vidéos et c’est, à mon humble avis, une mine d’information et d’inspiration pour tout scénariste, quelque soit le type d’histoire dont vous êtes l’auteur.
Revenons à la fameuse règle des « 2 obs ». Donner un « objectifs » claire et définit à votre ou vos personnages, et joncher son parcours « d’obstacles ». Mettez autant d’objectifs que bon vous semble dans votre histoire mais prenez bien garde à jauger la difficulté de vos obstacles afin de préserver la cohérence de votre récit. Je trouve la règle éminemment bien expliquée dans la vidéo « 22-11-63 » dans la chaîne youtube citée plus haut, et vous invite à vous ruez sur celle-ci pour plus de détail. Ici, je fais qu’essayer de faire simple et efficace.
Le développement raconte « une intrigue qui prend vie grâce ou autour de personnage ». Lorsqu’il n’y a plus d’intrigue (le lecteur à le fin mot de l’histoire), il nous reste qu’a écrire l’épilogue de votre récit, ou autrement dit, le dénouement/la conclusion.

3) La Conclusion reprend quasiment la même structure que « L’Exposition » car elle en est son miroir. Elle illustre la situation dans laquelle se trouve tout vos personnages une fois leur problème résolu, qu’il s’agisse d’un fin heureuse ou pas. Il plante le décor final. Celui dans lequel vous, auteur, allez laisser les personnages vos évoluer à l’abri des regards de vos lecteurs.
Dévoiler donc « Qui » sera présent a la fin du récit. Qu’elles sont les nouveaux « Objet(if)s ». « Où » sont-ils et qu’elles seront leurs « Actions » futur. La seule différence réside dans « L’action » qui, cette fois-ci, doit s’inscrire dans la durée (exemple: « il vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » ou « Elle gouverna avec une rare sagesse le royaume tout entier »).